HB9CEM / AE7AL / VE3PSX

Comment devient-on Radioamateur ?


Texte tiré du SKED no.100, initialement écrit par Michel HB9AFO, mis à jour en 1988 par Pascal HB9IIB, puis édité pour le web par Olivier HB9CEM en 1998, révisé en 2000, 2002, 2004, 2007, 2009.

En fait, devenir radioamateur n'est pas si compliqué que cela. Il suffit de se faire un plan de travail pour la préparation de l'examen et d'avoir la persévérance d'aller jusqu'au bout. Il est en effet primordial d'être motivé à cent pour cent.

La principale difficulté est d'établir ce plan qui dépend surtout du niveau initial des connaissances du candidat. Heureusement, pour l'OM débutant, il existe un cours méthodique écrit par HB9CEM, Olivier, qui lui permettra de suivre pas à pas un programme qui le conduira sans encombre à l'examen d'aptitude.

Le but de cet article est donc de décrire l'examen de radioamateur afin de permettre à chacun d'évaluer ce qui lui reste à étudier.

Couramment, dans le grand public, on assimile les utilisateurs du 27 MHz (Citizen Band) aux radioamateurs. Dans la pratique ce sont deux activités totalement différentes et faisant l'objet de concessions séparées OFCOM - CB. A noter l'abolition par l'OFCOM de la concession pour la CB dès le 1.1.2013.

L'utilisation du 27 MHz est ouvert à tous sans examen. Le radioamateur quant à lui doit passer un examen afin de prouver ses connaissances. En contrepartie de cet effort, liberté lui est donnée de construire ou de modifier son installation (dans le cadre des prescriptions bien sûr) et d'utiliser d'autres modes de trafic que la simple téléphonie. Le monde est à lui ...

Il existe à ce jour deux sortes d'examen :

L'examen de radiotéléphoniste

Il se divise en deux grandes parties :

Toutes les questions sont posées par écrit sous forme de questionnaires à choix multiples (exactement dans le même style que sur le permis de conduire. Attention aux confusions naissant de la question).

1. Les règlements et prescriptions techniques

Prescriptions d'exploitation : Ordonnance concernant l'exploitation des installations de radiocommunication (prescriptions sur le trafic radio) et les dispositions du règlement des radiocommunications applicables aux radioamateurs.

Cette partie de l'examen dure 20 mn.

2. La radiotechnique

Cette partie de l'examen est plus difficile pour les non professionnels car elle est moins évidente à cerner. Pour le débutant, le suivi d'un cours sera des plus bénéfique et permettra de faire de rapides progrès.

Le niveau élémentaire bien compris et les formules de base suffisent. Il faut savoir transformer les formules algébriques simples pour trouver le paramètre demandé en connaissant les autres.

Exemple :

1/(2*pi*sqrt(LC))

On peut ainsi demander de trouver L, C ou f en connaissant les 2 autres grandeurs.

Matières à étudier :

Electricité et magnétisme. Définitions, grandeurs et unités, courant continu, courant alternatif, induction électromagnétique, notions fondamentales du magnétisme.

Composants de la radiotechnique. Résistances, bobines, condensateurs, circuits oscillants, réseaux simples, tubes électroniques, semi-conducteurs.

Radiotechnique appliquée. Emetteurs (production des oscillations, amplificateurs, manipulation, modulation). Récepteurs, antennes, feeders et circuits d'adaptation, spectre des fréquences, propagation des ondes, technique des mesures, perturbations, protections contre les brouillages, amplis-opérationnels, éléments logiques.

Cette partie de l'examen se fait en 75 minutes.

Exemples de questions :

Toutes ces questions comportent 4 réponses dont il faut cocher la bonne.

L'examen réussi donne droit à un certificat de capacité. La demande de concession qui est à faire auprès de l'OFCOM est suivie par l'octroi d'un indicatif personnel attribué à vie et ceci bien sûr pour autant que vous payez les droits de régale et que vous ne renonciez pas à votre concession.

Marche à suivre pour devenir radioamateur

Quelle que soit la motivation de départ il faut toujours commencer par écouter les bandes amateurs et suivre les réunions. C'est la meilleure école, un peu ésotérique au début bien sûr, mais c'est ce qui en fait aussi le charme. Grâce aux conseils, bourses des occasions, marchés aux puces, il est possible de s'équiper à bon compte et surtout d'éviter des achats inutiles ou trop onéreux. La vie d'un club : concours en plein air, gonios, conférences, liaisons radio régulières, etc... est une bonne émulation et permet de favoriser la motivation.

En plus, les Radioamateurs Vaudois offrent, depuis de nombreuses années déjà, un cours de technique qui permet au débutant de faire ses premiers pas dans le radioamateurisme de façon rationnelle.

En plus, d'écouter les bandes amateurs pour se familiariser avec le trafic radio il y a possibilité de se documenter sur le monde du radioamateurisme en lisant des ouvrages parus sur ce thème (bibliothèque municipale, bibliothèque du club, web, etc...).

Les RadioAmateurs Vaudois - RAV sont une section de la fédération faîtière des clubs cantonaux de l'USKA, l'Union Suisse des Amateurs sur Ondes Courtes (Union Schweizerischer Kurzwellen-Amateure). Envois gratuits de cartes QSL (confirmation de liaison), publications mensuelles de l'Old Man (journal de liaison en plusieurs langues dont le français).

Adresses utiles, documentations :

Canton de Vaud : RadioAmateurs Vaudois (RAV), Case postale 3705, 1002 Lausanne.
Réunions : Chaque vendredi dès 20.00 au local RAV, ferme Eugène Pittet, Villars-le-Terroir.
Publication : Le SKED journal de liaison paraissant régulièrement dans l'année.
Cours techniques : Les Radioamateurs Vaudois organisent régulièrement des cours techniques, basés sur le livre écrit par HB9CEM, Olivier PILLOUD, "Le Radio-Amateur - manuel de référence, 3e édition" (Editions Technip, Paris), destiné aux débutants comme aux amateurs confirmés et qui peut être trouvé en librairie.
Documentations : Tous les règlements, ainsi que des exemples de questions d'examen sont disponibles sur le site de l'OFCOM. Voir aussi sur le présent site les réponses aux questions d'examen.

Vous êtes fin prêt, l'examen pour vous sera une formalité (bon, n'éxagérons rien), alors, le grand jour approche à grands pas et il vous faut vous inscrire. Envoyez votre candidature au moyen du formulaire trouvé sue le site de l'OFCOM, et il vous suffira d'attendre la date fatidique.

Vous avez réussi, félicitations, vous recevrez votre license vous autorisant la demande d'une concession. Ensuite, l'indicatif vous parviendra et vous pourrez établir votre première liaison.

Vous avez échoué, ce n'est pas grave, même les meilleurs peuvent échouer. Il faut surtout ne pas se décourager et remettre tout de suite l'ouvrage sur le métier. Il y a assez de sessions d'examens dans l'année.

Bonne chance pour le grand jour et HPE CU SN ES 73 ce qui signifie que j'espère vous contacter très bientôt et vous envoie toutes mes amitiés.

Mise à jour de HB9IIB, Pascal, sur un texte original de HB9AFO, Michel. Janvier 1988
Mise à jour, HB9CEM Février 98, Novembre 98, Août 2000, Juillet 2002, Mars 2004, Juillet 2007, Juin 2009.


Retour Haut de page Retour HOME (page d'accueil) Carte du Site